1880

 

 

Victorien Sardou
(Paris, 1831 - Marly-le-Roi, 1908)


1901

Fils d'un professeur, il étudia la médecine, la délaissa pour l'histoire, collabora à divers petits journaux et s'essaya au théâtre avec La Taverne des étudiants (Odéon, 1854). Il se maria en 1858 et fit la connaissancen grâce à sa femme, de la célèbre actrice Virginie Déjazet. Après avoir écrit pour celle-ci quelques comédies d'intrigue, il obtint son premier succès éclatant avec Nos Intimes (1861), que suivirent Les Ganaches (1862), La FamiIle Benoiton (1861), Nos Bons Villageois (1866), etc. Sous la troisième République, il fit la satire de la nouvelle génération politique dans Rabagas (1872), aborda le problème du mariage dans Daniel Rochat (1880), et, de façon leste, dans Divorçons! (1880), puis écrivit une série de pièces pour Sarah Bernhardt, dont Théodora (1884), drame tiré de l'histoire du bas-empire romain, et La Tosca (1887). Il composa ensuite Thermidor (1891) et Madame Sans-Gêne (1893), qui valut à Réjane son plus grand triomphe. Il laissa également un roman, La Perle noire (1882). Il fut élu membre de l'Académie française en 1877 et fut plusieurs fois président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques.