Jean Baptiste FAURE
(1830-1914)


     Jean Baptiste Faure était le plus célèbre baryton de son temps, applaudi sur toutes les grandes scènes d’Europe. Il fut notamment le créateur à Paris des rôles de Rodrigue (Marquis de Posa) du Don Carlos de Verdi (11/3/1867) et d’Hamlet (9/3/1868) dans l’opéra éponyme d’Ambroise Thomas. Il se retira de la scène en 1876, après 25 ans de succès, tout en continuant à donner des récitals.
     Amateur d’art éclairé et gestionnaire avisé, il spéculait sur le talent des jeunes peintres. Ami d’Édouard Manet mais aussi de Monet, Sisley, Pissarro et Degas, il fut un des grands collectionneurs des impressionnistes. De nombreux chefs d’œuvre, aujourd’hui dispersés dans les plus grands musées, ont eu Jean Baptiste Faure comme premier propriétaire, tels Le Fifre et Le Déjeuner sur l’herbe de Manet (Musée d’Orsay, Paris), Examen de danse de Degas (Metropolitan Museum, New York), Boulevard des Capucines de Monet (Musée Pouchkine, Moscou), Coteaux de l’Hermitage; Pontoise de Pissarro (Musée Guggenheim, New York).
Jean Baptiste Faure, dont le père avait été chantre à Notre Dame de Paris, était un homme pieux. Il mit en musique plusieurs poèmes d’inspiration religieuse, notamment le «Crucifix» de Victor Hugo et rendit célèbre le chant de Noël «Minuit Chrétiens» qui, pendant plus d’un siècle, fut chanté dans toutes les églises de France après avoir été commandé par le curé de Roquemaure (Gard) et créé pour la nuit de Noël 1847.


dans Hamlet en 1868