L'Association pour la Sauvegarde de Seine-Port a 30 ans.
C'est-à-dire :
30 ans de bagarres avec les municipalités successives, des pétitions, une manifestation l'an passé, de nombreuses lettres à la mairie, aux administrations, au Ministère de l'Environnement, des visites chez les hommes politiques de tous bords, des procès. Nous connaissons le tribunal administratif, le tribunal correctionnel, pas les assises, mais ne sommes pas "corses" leurs méthodes sont plus radicales et efficaces que les nôtres et cela pourquoi ?
Sur les murs de cette salle vous pourrez lire nos victoires. Je ne vais pas les énumérer. Je vais seulement parler de la dernière.
La ZPPAUP, Zone de Protection du Paysage Architectural Urbain et Paysager pour laquelle nous remercions les conseillers municipaux qui se sont battus pour ce projet. Nous demandions cette protection depuis 23 ans. Nous espérons qu'elle sera un outil efficace dans les mains des municipalités futures.
Aujourd'hui j'ai une pensée émue pour les fondateurs de notre associations qui nous ont quittés :
Jacques Valery-Radot, le professeur Michel Comte, Monsieur Laugier, Monsieur Gabriel Paladilhe, Serge Boutin mon père.
J'ai eu la chance de travailler avec ces messieurs tous très cultivés, plein d'humour et ayant un vrai sens artistique.
Si nous avons été rejetés par tous les maires, nous avons toujours été écoutés et encouragés par les architectes des bâtiments de France, les inspecteurs des sites, les conservateurs de musées, le service départemental du patrimoine, les associations nationales : les VMF, les maisons paysannes de France, la SPPEF.
Parmi eux, nous nous sommes fait des amis, toujours prêts à nous aider. Ma famille et mes propres amis sont mis à contribution et souvent traversent la France pour mettre la main à la pâte. Je les en remercie ainsi que les membres du conseil qui travaillent avec moi et supportent mes excentricités.
Nous avons foi en ce que nous faisons et il le faut, sinon nous aurions abandonné depuis longtemps.
De nombreux membres et administrateurs sont venus nous rejoindre pour nous suivre et développer notre action. C'est une grande joie, leur soutien nous donne du baume au cœur.
Nous remercions toutes les personnes qui ont contribué à cette fête.
Autrefois à la campagne les villageois plantaient un arbre ou un rosier pour marquer les naissances, les mariages, les fêtes et anniversaires, souvent appelé "l'arbre de mai".
Pour remercier nos hôtes Anne et Eric Guillemin nous avons apporté cet arbre de mai, un rosier liane, tenace, résistant et envahissant comme nous.
Merci à tous et pour tout.